Temps

Le temps. Le temps qui passe, celui qui agite nos montres et nous presse de vivre. Il n’a pas son pareil pour réunir science et philosophie, concret et abstrait. On le ressent, de seconde en seconde, immuable et inarrêtable. On n’est pas très à l’aise pour en parler puisque s’il y a bien une notion qui régit notre monde, à défaut de Dieu, c’est bien lui. En physique on le classe souvent à part, on parle des trois dimensions de l’espace en précisant « + 1 dimension temporelle » alors qu’Einstein nous parlait bien d’espace-temps, l’idée étant que l’espace et le temps ne forme qu’une seule et même entité.

La pensée complexe et la théorie que nous essayons d’élaborer sur ce blog peuvent sans doute nous aiguiller là-dessus. Nous avons vu qu’il existe une échelle systémique, c’est-à-dire un ordre dans la composition des systèmes, allant très logiquement du microscopique vers le macroscopique. De cela nous pouvons déduire également que les interactions se font également dans ce même ordre, du plus petit au plus grand : quand on casse un verre, ce sont d’abord les atomes qui se désolidarisent, puis les chaînes moléculaires et ainsi de suite jusqu’à la cassure macroscopique du verre.

Ainsi, au sein d’un système suffisamment complexe à plusieurs niveaux, on peut déduire à nouveau que le temps s’écoule dans le sens de l’échelle systémique, toujours du plus petit au plus grand. En quelque sorte, on pourrait dire que nous éprouvons le présent toujours avec un temps de retard comparé à l’infiniment petit, et à peine le vivons-nous que l’infiniment petit est déjà dans le futur. Cela est signifiant lorsqu’on sait que le temps ne s’écoule que dans un sens, tout comme les systèmes ne s’élaborent eux aussi que dans un seul sens. Les temps passés construisent le temps présent à la manière des composants qui constituent le système. De là à conclure que temps et échelle systémique ne font qu’un il n’y a qu’un pas, cela rejoignant parfaitement l’idée d’espace-temps.

Ne pourrait-on pas en déduire et définir l’interaction entre deux objets comme la rencontre entre deux espaces-temps ? Trouver le plus petit quantum de matière reviendrait à trouver le plus petit quantum d’espace-temps : on parle de « pas de temps » ou du fameux « temps de Planck ». La vitesse de la lumière, la vitesse indépassable, devient alors la vitesse maximale d’interaction, ou plutôt, la vitesse d’interaction de base : eh oui, plus on monte dans l’échelle systémique plus les interactions prennent du temps. Ainsi, on peut relativiser le fait de voir une galaxie à des millions d’années-lumière. Peu importe qu’elle ne soit pas telle que nous la voyons au moment où nous la voyons puisque c’est tout simplement telle qu’elle interagit avec nous.

Cela pourrait également nous montrer le phénomène de gravité sous un autre œil. Nous savons que tout corps a un pouvoir d’attraction proportionnel à sa masse. En considérant que sa masse est proportionnelle au nombre d’interactions que ce corps produit, dès lors, on pourrait suggérer que tout corps agit comme une dépression interactionnelle, les autres objets étant naturellement attirés vers lui comme une dépression dans l’air ou tout autre fluide.

Bon, vous l’aurez compris dans cet article je m’égare voire je m’enflamme sans doute un peu (oui oui je l’ai remarqué) du coup j’en ai perdu quelques uns en route. Pour repartir plus dans le concret (ou moins dans l’abstrait, c’est selon) attardons sur les conséquences directes pour nous de cette déduction : la propriété systémique du temps qui passe. Cela signifie que toutes nos décisions présentes auront un impact sur nos décisions à venir. Ok, cela va de soi. On ne m’a pas attendu, je sais. Mais si vous avez bien en tête le principe de cohérence de tout système, au niveau sociétal et politique cela signifie que nous ne pouvons pas prétendre construire un monde meilleur en ne commençant pas aujourd’hui. Prendre des mesures inhumaines aujourd’hui ne peut en aucun cas être justifié par des promesses d’un comportement plus humain demain. Cela n’a pas de sens d’un point de vue systémique.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s